L’Association Caennaise pour la Connaissance de l’Allemagne (ACCA) célèbre son 60 ème anniversaire

Il y a précisément 60 ans, le 8 décembre 1959, l’ACCA était portée sur les fonds baptismaux du journal officiel, concrétisant ainsi sa naissance administrative.
Anne Marie Denizot en fut sa dynamique et très active présidente jusqu’en 2016 menant à bien la profession de foi qu’elle avait faite à l’époque : aider par tout moyen à la connaissance réciproque de nos deux pays et travailler ainsi à la réconciliation entre les peuples autrefois ennemis pour que ce terme ne puisse plus être employé à l’avenir.
Une gageure en 1959, où les souvenirs des atrocités subies de part et d’autre n’étaient pas encore si lointains ! Le chemin parcouru a été long mais de solides liens d’amitié se sont créés au fil des ans grâce
aux nombreux échanges qui ont eu lieu principalement dans le cadre du jumelage entre la ville de Caen et la ville de Würzburg dont l’ACCA a toujours été la cheville ouvrière.
60 ans se sont écoulés et l’ACCA est toujours vivante et continue au travers de ses nombreuses activités à contribuer à la réalisation de l’article premier de ses statuts d’origine :
« aider à la connaissance de l’Allemagne ».
Fêter son 60 ème anniversaire est donc paru comme une évidence et l’alliance avec le groupe vocal Arioso qui a notamment créé des liens privilégiés avec un chœur allemand et un orchestre amateur allemand est parue comme une autre évidence pour célébrer cet événement
dans le cadre d’un beau concert de Noël.

Les prochains événements

-6/7 DEC. PARTICIPATION AU SALON DE L’ETUDIANT PARC DES EXPOSITIONS


-7 DEC SAINT-NICOLAS (pour les enfants) 14H30 Salle Duc ROLLON – 16H arrivée de StNicolas


-14 DEC. CONCERT FRANCO-ALLEMAND – 18H CHORALE ARIOSO EGLISE ST PIERRE


-14 DEC. FETE DE LA SAINT NICOLAS 20H Salle Duc ROLLON

Renseignements et Réservations par Téléphone ou Mail Michel LEFEVRE
micalep@hotmail.fr ou contact@acca-caen.fr

Soirée lecture-débat avec l’auteure allemande Julia Schoch

Le DAAD, l’ACCA et le Goethe Institut vous invitent mercredi, le 13/11/19 à une soirée lecture-débat avec l’auteure allemande Julia Schoch. Elle lira des extraits de son roman Schöne Seelen und Komplizen (2018, Piper Verlag, München). Le livre parle d’un groupe de jeunes qui vivent la chute du mur à l’âge de 16 ans et de leur vie 30 ans après.
Le débat en français qui suivra la lecture abordera notamment le « vécu » de cet événement historique au quotidien et des conséquences que la chute du mur avait concrètement pour la société à Berlin. L’auteure, ayant grandi à Potsdam, pourra également témoigner de ses propres expériences à l’époque.


L’entrée est libre et l’événement aura lieu
mercredi, le 13/11/2019à 18hà la Maison de quartier du Calvaire Saint Pierre à CAEN


Venez nombreux!

Nouvelle sortie au cinéma Lux : L’AUDITION (DAS VORSPIEL) de Ina Weisse le 6 novembre prochain

Subtilement mis en scène et scénarisé, ce drame psychologique dresse le portrait saisissant d’une professeure de violon, ancienne musicienne professionnelle, Anna (magistrale Nina Hoss, la “Isabelle Huppert allemande”). 

Contre l’avis de ses collègues du Conservatoire de Berlin, elle impose l’admission d’un élève, en qui elle voit un grand talent. Avec beaucoup d’implication, elle prépare le jeune Alexander à l’examen de fin d’année et, de ce fait, néglige son propre fils Jonas, lui aussi élève violoniste. A l’approche de l’audition, Anna pousse Alexander vers des performances de plus en plus exceptionnelles. Le jour décisif, un accident se produit, lourd de conséquences….

Le lien : https://filmsdulosange.com/fr/film/laudition/

Ciné-Rencontre > RDA, EVASION EN MONTGOLFIERE : TEMOIGNAGE EXCEPTIONNEL D’UNE FAMILLE ALLEMANDE

Mardi 8 octobre | 20h15

Avec le soutien et la coorganisation de l’ACCA (Association caennaise pour la connaissance de l’Allemagne) et l’institut Goethe Paris.

DE MICHAEL BULLY HERBIG, ALLEMAND (VOSTF), 2019-2H05. AVEC FRIEDRICH MÜCKE, KAROLINE SCHUCH, DAVID KROSS

 1979. En pleine guerre froide, deux familles d’Allemagne de l’Est rêvent de passer à l’Ouest. Leur plan : construire une montgolfière et survoler la frontière. Une histoire incroyable. Une histoire vraie. Une plongée dans la guerre froide, une course contre la montre des plus éprouvantes pour échapper à la Stasi, une évasion aussi spectaculaire que légendaire. «Un récit optimiste au rythme trépidant pour saluer l’audace de ceux qui, piégés par les tourments de l’Histoire, sont prêts à tout pour retrouver la liberté qui leur a été arbitrairement confisquée.» (aVoir-aLire.com)

Dans Le Vent de la liberté, le cinéaste allemand Michael Herbig met en scène l’histoire vraie de ce qui reste sans doute la plus incroyable évasion de l’histoire de l’Allemagne de l’Est : celle de deux familles ordinaires qui passèrent au-dessus du « Rideau de fer » dans une montgolfière qu’ils avaient entièrement construite et assemblée. Au-delà du suspense haletant et de l’aventure humaine, le film propose un tableau à la fois frappant et nuancé de la vie sous le régime communiste d’Allemagne de l’Est, qui en fait un support pédagogique de choix en cours d’allemand, et un film tous publics passionnant.

https://www.zerodeconduite.net/ressources/5031 : DOSSIER PEDAGOGIQUE

Projection suivie d’une rencontre avec Heike et Thomas BACHMANN, témoins. Des membres de la famille de Heike Bachmann ont tenté de quitter la RDA en montgolfière. Malheureusement pour eux, la tentative a échouée, plusieurs d’entre eux ont eu de gros problèmes avec la justice est-allemande. Finalement, plusieurs années après, ils réussissent à passer en Allemagne de l’ouest… en se faisant expulser pour raisons politiques !

 Traduction effectuée par les membres de l’ACCA.

Tarifs habituels du cinéma (pensez à réserver vos places sur www .cinemalux.org ou à la caisse du cinéma LUX).

« Des voix dans la nuit »

Berlin, 1940-1945. Donner la parole aux Allemands pendant la guerre.

Dans le cadre du 75e anniversaire du débarquement des alliés en Normandie, la médiathèque de Blainville sur Orne organise un lecture théatralisée de témoignages d’Allemands, durant et au au lendemain de la 2e guerre mondiale.

Cet événement n’est pas organisé par l’ACCA. L’association se fait simplement le relais de ces voix allemandes que l’on n’a pas toujours l’occasion d’entendre sur les côtes normandes.

Une femme à Berlin (Eine Frau in Berlin) est un témoignage autobiographique anonyme d’une jeune Allemande qui relate la chute de Berlin lorsque la ville tombe aux mains des Soviétiques en 1945. Publié pour la première fois en 1954 aux États-Unis1, ce texte prend la forme d’un journal et relate le quotidien de l’héroïne entre le 20 avril et le 22juin1945.

La jeune Berlinoise qui a rédigé ce journal, du 20 avril 1945 – les Soviétiques sont aux portes – jusqu’au 22 juin, a voulu rester anonyme, lors de la première publication du livre en 1954, et après. À la lecture de son témoignage, on comprend pourquoi. Sur un ton d’objectivité presque froide, ou alors sarcastique, toujours précis, parfois poignant, parfois comique, c’est la vie quotidienne dans un immeuble quasi en ruine, habité par des femmes de tout âge, des hommes qui se cachent : vie misérable, dans la peur, le froid, la saleté et la faim, scandée par les bombardements d’abord, sous une occupation brutale ensuite. S’ajoutent alors les viols, la honte, la banalisation de l’effroi. C’est la véracité sans fard et sans phrases qui fait la valeur de ce récit terrible, c’est aussi la lucidité du regard porté sur un Berlin tétanisé par la défaite. Et la plume de l’auteur anonyme rend admirablement ce mélange de dignité, de cynisme et d’humour qui lui a permis, sans doute, de survivre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Une_femme_à_Berlin

https://de.wikipedia.org/wiki/Eine_Frau_in_Berlin

Seul dans Berlin (titre original : Jeder stirbt für sich allein) est un roman de Hans Fallada publié en 1947 à Berlin-Est. Il évoque la résistance allemande au régime nazi et les conditions de survie des citoyens allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est fondé sur l’histoire réelle d’Otto et Elise Hampel, exécutés le 8 avril 1943 à la prison de Plötzensee pour des actes de résistance et dont le dossier à la Gestapo a été transmis à Hans Fallada après la guerre.

Avec réalisme, ce roman dénonce le Troisième Reich, les bassesses de la nature humaine soumise à la peur et à la haine et met en valeur le courage de quelques-uns qui, pour rester en accord avec leur conscience et contribuer à la destruction de ce régime, ont été prêts à donner leur vie.

De Seul dans BerlinPrimo Levi disait, dans Conversations avec Ferdinando Camon, qu’il était « l’un des plus beaux livres sur la résistance allemande antinazie ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Seul_dans_Berlin

https://de.wikipedia.org/wiki/Jeder_stirbt_für_sich_allein_(Roman)

Ateliers bricolage de Pâques // Osterbastelwerkstatt

Frühling / Ostern / Basteln / Selbermachen / Rund ums Ei 🙂

Printemps / pâques / bricolage / DIY / autour de l’oeuf 🙂

A l’arrivée du printemps, une poignée de mamans franco-allemandes ont lancé l’idée des œufs de pâques, les vrais, ceux de notre enfance. Histoire de transmettre nos anciennes traditions germaniques aux plus jeunes et à nos enfants qui grandissent ici, en France. A cette occasion, les locaux de l’ACCA se sont ouverts pour la première fois un dimanche après-midi pour une rencontre familiale, amicale et intergénérationnelle, ouverte et gratuite pour tous. Seules les « gaufres-cœur » étaient au prix symbolique d’un Euro. Tous ont contribué et participé librement selon leur envie du moment. Au final, nous sommes retrouvés avec différents ateliers « pour les grands et les petits ». Chouette expérience intergénérationnelle, coopérative, colorée et créative.

Ostereier auspusten / évider des oeufs

Vous avez déjà évidé un oeuf? De la haute culture allemande 🙂

Important : le contenu de l’œuf sert pour la pâte à gaufres. La coquille vide pour les œufs à peindre.

Bömmelküken / poussins pompon

Osterhasenmalerwerkstatt // atelier peinture lapin de pâques

Qui a dit que la peinture sur œufs était réservé aux enfants ? Hommes, femmes et enfants se sont pris au jeu et nous ont surpris avec des créations artistiques originales et inspirées.

Osterkörbe / paniers de pâques

À la base, nous avions prévu un atelier oeuvres de pâques pour les enfants.

En fait, les enfants ont décidé de faire des paniers et les grands ont fait des œufs.

Osterwaffeln / gaufres de pâques

Les œufs évidés se transforment en pâte à crêpe. Le stand de gaufres est un endroit d’échange qui réchauffe. Une factrice à la retraite raconte des anecdotes, fait tourner la boutique, épaulée de deux jeunes qui mettent la main à la pâte pour envoyer les gaufres. ça tourne!

Osterspiele / jeux de pâques

Pendant ce temps, leurs aînés suivent discrètement les résultats du club de foot Caennais, Malherbe contre Monaco. En direct.

ça joue!

Sur une table à l’entrée de la salle, une grille de mots de pâques en Allemand, imprimés par une enseignante. Il s’agit de retrouver des mots dans la grille. Défi relevé par deux jeunes en section Abi-Bac (bac français et allemand). Le record à battre est d’une minute trente. Chrono à l’appui.

En revanche, pour un Français qui ne parle pas Allemand, c’est un peu comme faire des mots croisés en Chinois. Nos deux supporters de Malherbe ont joué le jeu, sous la pression du chrono des plus jeunes. Merci d’avoir relevé le défi!

Les résultats? Je n’en sais rien. Quand on est mère franco-allemande, il faut être multi-tâche. Il y a toujours plusieurs bambins à surveiller en même temps qui courent ou rampent quelque part, pendant que les papas français s’adonnent au plaisir de la création artistique. « C’est le jeu, ma pauv’ Lucette » se plairont à dire d’aucuns.

Dans la rue, des enfants ont lancé un troc de branches printanières et de ballons de baudruche.

Lorsqu’on a lu le livre « Rettet das Spiel » (Sauvez le jeu) de Gerald Hüther, on comprend l’importance du jeu. Le vrai. Livre perspicace et engagé. Je recommande et je partage.

Gerald Hüther, neurobiologue et philosophe allemand, marche tout à fait dans les traces d’un ancien médecin, poète, philosophe et historien, né en 1802. Voici ce qu’écrivait Friedrich von Schiller, en son temps:

« l’homme n’est pleinement homme que là où il joue. »

« Der Mensch ist nur da ganz Mensch wo er spielt. »

Merci à tous d’avoir « joué ». // Danke an Alle für’s « Mitspielen.

Katrin für’s ACCA-Team // Katrin pour l’équipe ACCA.